4

Biographie – Français

Lucille Chung, pianiste

Née à Montréal, la pianiste canadienne Lucille Chung, est régulièrement acclamée pour son «jeu perlé de séduction et de raffinement» (Alain Bénard, Le Journal de Montréal), pour «la clarté, le charme, la tendresse, la saine virtuosité, bref toute les qualités qui conviennent» (Claude Gingras, La Presse, Montréal), pour son jeu « alliant vigueur et souplesse, dans une éloquence aussi naturelle qu’élégante » (Le Soir).

Jeune virtuose, Lucille Chung débute à l’âge de dix ans avec l’Orchestre Symphonique de Montréal. En 1989, elle est invitée par Charles Dutoit en tant que soliste lors de sa tournée asiatique. Elle s’est produite depuis lors avec plus de 50 orchestres, dont l’Orchestre de Philadelphie, les Virtuoses de Moscou, la BBC National Orchestra of Wales, l’Orchestre de la Radio Flamande, l’Orchestre Symphonique de Tenerife, le Staatskapelle Weimar, la Philharmonie de Lorraine, l’Orchestre Symphonique Sicilien, la Philharmonide de Belgrade,le KBS Orchestra, l’Orchestre philharmonique de Séoul, le Fort Worth Symphony, et tous les grands orchestres du Canada, notamment Montréal, Toronto, Ottawa (Centre national des Arts), Vancouver, Winnipeg, Calgary, Halifax. Lucille Chung a joué sous la baguette de nombreux chefs dont Krzyzstof Penderecki, Vladimir Spivakov, Gerd Albrecht, Peter Oundjian et Charles Dutoit.

Elle a donné des récitals au Wigmore Hall à Londres, au Carnegie Hall et Lincoln Center à New York, au Kennedy Center et Phillips Collection à Washington, D.C., à la Dame Myra Hess Series de Chicago, au Concertgebouw à Amsterdam, au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles, à l’Auditorio Nacional de Madrid et au Ford Centre for the Performing Arts à Toronto. En plus du Canada et des États-Unis, elle s’est produite en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Belgique, en France, en Italie, en Espagne, en Suisse, en Autriche, en Hongrie, en Russie, en Slovaquie, en Lithuanie, au Japon, en Corée, en Chine et au Brésil. Elle a joué dans de nombreux festivals tels que le Festival de Verbier en Suisse,MDR Sommer Festival à Dresde, le Lübecker Kammermusikfest en Allemagne, le Festival International de Santander en Espagne, où elle a créé les 6 Études pour piano du compositeur Israel David Martinez, l’International Keyboard Institute and Festival à New York, le Bard Music Festival à New York, le Festival international de Montréal, le Festival de musique de chambre d’Ottawa, le Westben Festival, et le Festival de Camerino en Italie.

En 1989, Lucille Chung s’est illustrée sur la scène mondiale en remportant le Premier prix du Concours international de piano Stravinsky. Au Concours international de Montréal de 1992, elle obtient le Deuxième prix, ainsi qu’un Prix spécial pour la meilleure interprétation de l’œuvre imposée. L’année suivante, Lucille Chung se voit décerner le Prix d’excellence du Gouverneur général du Canada et remporte, en 1994, le Deuxième prix au premier Concours international Franz Liszt de Weimar. En 1999, le Conseil des Arts du Canada lui remet le prestigieux Prix Virginia Parker.

Elle est diplômée du Curtis Institute of Music et de la Juilliard School avant l’âge de vingt ans. Elle décide alors de poursuivre ses études en Europe au Mozarteum de Salzbourg avec Karl-Heinz Kämmerling et reçoit le Konzertexam Diplom au Hochschule Franz Liszt de Weimar, où elle a été l’élève de Lazar Berman. Peu après, elle reçoit le diplôme, doublé du titre de «Master» de l’Accademia Pianistica à Imola ainsi que celui du Meadows School of the Arts à Dallas, où elle travaille avec le grand pianiste espagnol, Joaquín Achúcarro. Par ailleurs, l’Accademia Chigiana à Sienne lui remet son prestigieux Diplôme d’Honneur.

Le Sunday Times de Londres l’acclame « une grande artiste, admirée pour son choix audacieux de répertoire » pour ses enregistrements de l’intégrale des œuvres de György Ligeti pour le label discographique italien Dynamic. Le premier volet des Études de Ligeti se voit attribuer notamment la notation la plus favorable, R10, de Répertoire en France, 5 Étoiles de la BBC Music Magazine, et 5 Étoiles du Fono Forum en Allemagne. Le dernier volet, comprenant aussi des œuvres pour deux pianos, interprété avec le pianiste Alessio Bax, remporte lui aussi le prestigieux R10 Répertoire. Son disque consacré à la musique de Scriabine remporte le prix du meilleur enregistrement instrumental au Prelude Classical Awards de 2003 aux Pays-Bas, et de nouveau le R10 de Répertoire en France. Son enregistrement des concertos de Mendelssohn, sous le label RicheLieu/ Radio-Canada, a été également en lice pour un Prix Opus au Canada. En 2006, son enregistrement du Carnaval des animaux de Saint-Saëns avec le Fort Worth Symphony sous la direction de Miguel Harth-Bedoya est lancé. En 2008, un nouvel album récital pour le Fazioli Concert Hall Series est également lancé. Elle vient de signer un contrat exclusif avec les Disques XXI-21/Universal. Son prochain disque consacré à la musique de Saint-Saëns sortira en octobre 2009.

Lucille Chung parle couramment le français, l’anglais, l’italien, l’allemand, le russe et le coréen. Elle est aussi co-directrice artistique de la Fondation Joaquín Achúcarro.

 
                 Link to my Twitter Page Link to my Facebook Page Link to my Rss Page